Journalisme : tout croire, tout le temps ?

De nos jours, toutes nos données sont vendues au plus offrant et, avec le développement d’internet, des réseaux sociaux ou des chaînes d’informations en continu, les informations, vraies ou fausses, ont dangereusement envahi nos vies.


Cette semaine, vous l’avez sûrement remarqué, nous avons publié un article chaque jour. Si vous les avez lu jusqu’au bout, vous savez qu’ils étaient tous faux ! Et oui, la course à l’information est devenue vitale mais le danger est ainsi de plus en plus proche de vous, dans votre salon, sur votre table basse et même dans vos poches. Les fake news ont envahi encore plus que les news nos quotidiens qui n’avaient rien demandé. 

Pour la journée mondial de la liberté de presse, organisée par l’ONU, nous avons donc décidé de faire une semaine de prévention qui se clôture ainsi par cet article vous expliquant quels sont les dangers et comment vous protéger des fake news.

Voici la liste de nos (fausses) actualités de Nîmes :


Liberté de la presse, un acquis ?


La liberté de la presse, quel terme bien compliqué me direz vous. Les pressions sur la presse font-elle d’elle une presse libre, je crains que non.  Pour cela il faut attendre mais ne soyez pas pressé, rien ne sert de courir ; il faut partir à point. D’exclamation cela va de soi quand on voit l’état des libertés dans ce monde qui court à sa perte. Cessons d’user de phrases bien compliquées afin de ne pas parler de ce qui fâche.

La liberté de la presse repose sur la liberté d’opinion et d’expression. Et, pour faire simple, il suffit de regarder où les Hommes sont libres avant de regarder où la presse l’est, cela vous évitera de chercher plus qui ne le faut. En effet la presse ne peut pas tout dire partout dans le monde et, même si cette journée mondiale est organisée par l’ONU, le monde n’est pas si bleu pour que des colombes volent dans les cieux des 193 pays qui composent l’organisation. Chaque année, reporters sans frontières publie un classement des nations (180 au total) en fonction de la liberté de la presse. Le résultat n’est pas surprenant : les dictatures et autres régimes autoritaires ne sont évidemment pas les premiers de la liste. 

RangPaysDrapeau
1Norvège
16Canada
34France
35Royaume-Uni
45Etats-Unis
131Émirats Arabes Unis
149Russie
158Singapour
177Chine
180Corée du Nord

Force est de constater que la liberté de la presse n’est pas encore acquise partout dans le monde mais cela évolue dans le bon sens. Parfois, la presse joue un rôle de contrôle, en utilisant la propagande au service du pouvoir en place (c’est le cas pour les pays ayant un régime dictatorial). Rappelons par exemple que Mussolini a commencé son ascension en créant le journal « Il populo d’italia« , en 1914.


Les journalistes : une mission, nous informer

En 2019, selon la CCIJP (Commission de la Carte d’Identité des Journalistes Professionnels), le nombre de cartes de journalistes professionnels attribuées en France serait compris entre 35 000 et 35 020 cartes, dont 449 journalistes honoraires. Au fil des ans, le domaine du journalisme a évolué. Il s’est féminisé, s’est précarisé, et le nombre de professionnels diminue depuis une dizaine d’années.

Partir à l’étranger, couvrir des événements importants, être lu par des milliers de personnes … journaliste est un métier qui fait rêver de par sa diversité mais aussi en raison de sa mission, si importante, de rendre l’information accessible à tous. Néanmoins, ce n’est pas une profession facile d’accès car le secteur est assez fermé. Le salaire, au début, est plutôt bas, et les jeunes qui veulent se lancer sortent maintenant d’écoles de journalismes avec des diplômes en poche, la compétitivité est donc rude. C’est une profession qui nécessite une bonne qualité rédactionnelle, de la curiosité, de la réactivité et une solide culture générale.

Malgré les difficultés, le journalisme reste un domaine très intéressant et varié, dans la presse écrite, à la télévision, à la radio, sur internet … Les tâches sont assez diversifiées et les domaines sont nombreux (politique, sport, conflits …), il y en a donc pour tous les goûts. Rappelons tout de même que journaliste est un métier qui présente des risques et que, malgré un baisse du nombre de reporters morts dans l’exercice de leurs fonctions, 49 sont décédés et plus de 300 ont été emprisonnés en 2019.

Le danger des fake news


Arrivons maintenant au sujet de cette semaine particulière, les Fake News. Vous avez du le remarquer, nous ne sommes pas très forts en fausses informations … et tant mieux ! En effet, le principal danger de ces dernières est leur crédibilité. Plus elles seront crédibles, plus elles seront partagées sur les réseaux sociaux, elles se répandront par conséquent comme une traînée de poudre sur internet. Une fake news crédible est une fake news contagieuse et donc dangereuse.

    1. Le danger ne réside cependant pas seulement dans leur crédibilité mais aussi dans le public ciblé. En effet, une fausse information est parfois créée dans un but précis et vise donc une certaine part de la population s’intéressant à un sujet en particulier. De la politique (on a tous dans nos tête des images de D.Trump hurlant « Fake news » lors de ses meetings) à la religion avec Daech, en passant par l’économie ou l’écologie, il y en a pour tous les goûts. Les fake news touchent à tous les domaines et sont utilisées par tout le monde et sous différentes formes. Ainsi de célèbres marques en usent comme Marlboro qui jadis payait des chercheurs pour qu’ils disent que fumer était sans danger (sacrément malin mais, malheureusement pour eux, l’augmentation du nombre de cancers des poumons les a trahis). Que ce soit pour renverser un gouvernement ou salir la réputation d’une célébrité, les fausses informations sont des armes dévastatrices qui sont utilisées à tous les niveaux dans la société.

Des personnes peuvent aussi être directement visées. Ainsi, de nombreuses fausses déclarations d’enlèvement apparaissent chaque année et ceux qui ont créé ces dernières ne veulent pas forcément du bien des personnes qu’ils recherchent. Par conséquent, ne partagez jamais ces informations si elles ne sont pas officielles, vous mettriez probablement quelqu’un en danger !


Malheureusement, les fake news ne datent pas d’hier est ont permis à certaines personnes d’accéder au pouvoir, principalement durant l’entre-deux-guerres. Salazar au Portugal, Mussolini en Italie, Staline en URSS et évidement, en 1933, Adolf Hitler en Allemagne. A cette époque, cela s’appelait de la propagande et cela était utilisé par toutes les nations, par l’Axe comme par les Alliés. On mentait au sujet de la guerre et des conditions de vie des soldats en placardant des affiches et des tractes mais aussi en publiant de nombreux articles dans les journaux.

Ces armes dangereuses sont tout de même davantage surveillées, suite aux dégâts de plus en plus importants qu’elles font à travers le monde. Cela va d’un simple licenciement à une déclaration de guerre, faisant ainsi l’effet d’une allumette en feu tombant dans un baril de poudre Pour vous protéger, vous et ceux qui vous entourent, adoptez les bons gestes qui suivent.


Les bons gestes à adopter

Avec internet il est maintenant facile d’avoir accès rapidement à l’actualité. Cependant, cette rapidité va de paire avec une diminution de la qualité des informations et un plus grand risque de lire des fake news. Il existe alors des gestes à adopter pour pouvoir lire des articles en toute sérénité. Voici quelques gestes importants pour avoir des informations de qualité :

  • Vérifiez la date de parution : c’est tout simple, tout bête, et pourtant cela garantit des informations récentes, si vous vous renseignez sur des sondages ou des événements précis. Si vous faites des recherches sur internet, allez juste dans « outils » sous la barre de recherche et choisissez une fourchette (moins d’un an, un mois, une semaine …).
  • Vérifiez les sources : d’où viennent les chiffres ? Le site est-il engagé politiquement, défend-il une cause en particulier ? Vérifiez les sources ! Si c’est trop flou, si les fameux « selon des chercheurs … selon une récente étude … » se répètent toutes les deux lignes sans plus de précisions, évitez !
  • Cherchez les informations sur plusieurs sites différents : Vous voulez vérifier une information, vous n’êtes pas sûr de ce que vous venez de lire ? Croisez plusieurs articles (avec des sources sûres, évidemment), cela peut parfois s’avérer assez utile.
  • Si c’est une vidéo, repérez les indices qui annoncent les fake news : les grands titres accrocheurs, la musique un peu angoissante, la voix grave qui commence toutes ses phrases en annonçant que « de récentes études prouvent que … » sans vraiment donner des sources réelles et vérifiables, des images modifiées … FUYEZ !
  • Ayez un esprit critique : Parfois les fausses informations sont bien cachées, utilisez donc votre esprit critique ! Quelque chose vous semble étrange, peu cohérent, trop rapidement expliqué ? Prenez le temps de réfléchir à ce que vous lisez avant de vous affoler ou de partager une information si vous doutez de sa véracité. Petit exemple : notre article sur les Grands Jeux Romains semblait-il vraisemblable ? J’imagine que non ! Si vous vérifiez vous verrez que vous ne trouverez aucune source valable, aucun autre site ne parlant de l’événement … fake news !

Des fake news très populaires

Au fil des années, les fans de complots et de théories fumeuses ont envahi internet, au grand dam des personnes non averties ou un peu naïves, des jeunes ou des personnes âgées un peu moins habituées à l’usage d’internet. Certaines théories sont devenues virales et de plus en plus de personnes y adhèrent. Nous nous sommes plongés dans le sombre royaume des conspirationnistes (Youtube, tout simplement) pour sélectionner quatre théories, parmi les plus connues.

  • Les platistes : pour ceux qui ne sauraient pas, il s’agit tout simplement des personnes pensant que la Terre est … plate ! Oui oui, après avoir suivi un cursus scolaire normal ou en ayant regardé un ou deux reportages scientifiques cela semble plutôt étonnant et pourtant le groupe The Flat Earth Society, sur le réseau social Facebook, compte aujourd’hui plus de 200 000 abonnés ! Les platistes restent plus nombreux aux Etats-Unis, où a débuté le mouvement. Leur explication face aux expéditions dans l’espace (comme celle de Thomas Pesquet par exemple) ? Des complots de la Nasa, de la CIA, de différents états …
  • Les reptiliens :  un peu plus originaux mais pas moins connus que les précédents, les adeptes de la théorie reptilienne sont de plus en plus nombreux sur le net. Un reptile humanoïde, aussi appelé reptilien, serait « une créature imaginaire représentée sous la forme d’un reptile à l’allure humaine » (merci Wikipédia). Pour résumer, certains pensent que ces créatures seraient cachées parmi les humains afin de gouverner le monde dans l’ombre, tout en se nourrissant de la peur et de la haine. Les férus de cette théorie prétendent même être capable de repérer certains indices pouvant laisser penser que des personnes importantes, comme des dirigeants, des stars, seraient en réalité des reptiles humanoïdes. Parmi les plus célèbres, nous pouvons citer la reine d’Angleterre, mais aussi Barack Obama et Angelina Jolie. Étonnant, n’est-ce pas ?
  • La zone 51 : la fameuse, tout le monde la connait. Elle a récemment fait parler d’elle car deux millions de personnes ont souhaité l’envahir le 20 septembre dernier. Heureusement, rien ne s’est passé comme prévu et peu de personnes se sont réellement rendues devant les grilles entourant la zone hyper surveillée. La base d’aviation militaire nommée « zone 51 » est l’une des plus sécurisées d’Amérique ou peut-être même du monde, pour l’heure personne n’a jamais réussi à y pénétrer. C’est justement la clé de voûte de toutes les théories du complot gravitant autour de ce lieu, qui utilisent toutes la même logique : si personne n’a vu ce qu’il y a alors tout est possible. Et quand on dit tout, on parle même d’extraterrestres. De plus, l’endroit est isolé, loin de toute civilisation importante. Seulement, ce n’est pas tout, des habitants de la régions auraient vu voler d’étranges objets non identifiés. En réalité, il s’agirait probablement des engins dernier cri hyper sophistiqués que l’armée développe dans cette zone qui n’est finalement qu’un centre de test pour les avions et les drones militaires. Isolement, sécurité et ovnis en on fait pour les habitants un lieu propice aux plus folles théories du complot et fake news et, pour les USA, une base protégée de l’œil soviétique.
  • Les stars : plus précisément le King … of pop bien sûr. L’artiste du 20e siècle et même du 21e, puisqu’il reste encore aujourd’hui celui qui a vendu le plus d’albums au monde. Malheureusement, Michael Jackson nous a quitté le 25 juin 2009. Son décès a remué la planète entière, les foules du monde entier sont descendues dans les rues pour pleurer l’artiste, du jamais vu. Comme vous le savez, cet événement a donné lieu à de nombreuses fake news affirmant que MJ n’était pas mort. Certains on même voulu exhumer le corps pour affirmer qu’il n’était pas là. Des fans inconsolables sont sûrement à l’origine de ces fausses informations qui pullulent sur les réseaux sociaux et de nouvelles explications sortent chaque mois pour prouver qu’il est en vie. Les fake news s’attaquent à tous, même aux plus célèbres, et même si pour nous elles semblent innocentes, la famille de MJ doit revivre à chaque fois le décès de ce dernier. Alors attention, déjà car cela est malheureusement faux (j’aurais aimé pouvoir dire le contraire) et qu’en plus cela peut blesser plus qu’on l’imagine ses proches. Vous pouvait toujours écouter en boucle ses musiques mais ce ne sont pas de faux espoirs qui le ramèneront d’entre les morts. Nous pouvons aussi évoquer le cas d’Avril Lavigne qui vit la situation inverse, en effet de nombreuses personnes répètent depuis des années que la chanteuse est décédée et a été remplacée par un sosie. La chanteuse a ainsi été obligée de répéter qu’il s’agissait bien d’elle et qu’elle était tout simplement … vivante. Courage.

Des journalistes travaillent tous les jours pour fournir des actualités de qualité, vérifier des informations et les transmettre au plus grand nombre, il s’agit d’un véritable combat planétaire au nom de la liberté. Respectons leur travail et aidons, à notre échelle, à protéger l’accès à l’actualité en adoptant les bons gestes afin de stopper la propagation de fausses informations !

avatar

Naïs Salom

Je suis lycéenne en terminale scientifique à Nîmes. Véritable rat de bibliothèque, passionnée d'écriture et de dessin, je partage mon temps libre entre des livres, un carnet à dessin et mon ordinateur. Je sacrifie mon sommeil pour regarder des films ( principalement pour pleurer devant Into the Wild ou Mommy) et dessiner des astéroïdes à l'encore noire. Curieuse et toujours en quête de nouvelles découvertes, j'aime visiter de nouveaux pays et rencontrer de nouvelles personnes.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.