Parlons peu, parlons UNESCO…

Vous connaissez comme tout le monde, de nom du moins (et j’espère, sinon je ne vais rien vous apprendre), la célèbre institution siégeant à Paris. Mais cette dernière vous réserve des surprises car pour beaucoup d’entre vous elle ne se restreint qu’aux monuments classés au très prisé patrimoine de l’UNESCO.

Drapeau du patrimoine mondial

les guerres prenant naissances dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix

Préambule de la charte constitutive

Petit point historique

Pour comprendre l’origine de cette organisation nous devons faire un petit tour dans le passé complexe du monde géopolitique. En effet l’UNESCO possède, comme l’ONU avec la société des Nations, des ancêtres. Ces derniers sont d’ailleurs rattachés à la société des nations, tout comme l’UNESCO fait partie des nombreuses organisations au sein l’ONU.

  1. Commission Internationale de Coopération Intellectuelle (CICI), elle voit le jour le 4 janvier 1922, son siège est à Genève.
  2. L’Institut International de Coopération Intellectuelle (IICI), c’est celle qui se rapproche le plus de l’UNESCO de part son siège, qui se trouve à Paris.
  3. Le bureau international d’éducation (BIE), celui-ci contribu au développement de l’éducation au niveau mondial. 

Ces dernières ont cessé leur activité à la suite du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, qui en passant a ravagé le monde tant au niveau humain et matériel, qu’au niveau éducatif et artistique.

La charte des Nations Unies signée et l’ONU promulguée, la conférence des Nations Unies pour l’établissement d’une organisation éducative et culturelle se réunit à Londres du 1er au 16 novembre 1945 et l’acte constitutif est signé par 37 pays. Cependant les travaux se poursuivent jusqu’au 4 novembre 1946, jour où l’UNESCO voit le jour suite à la vingtième ratification par un pays membre de l’ONU.

la paix représente bien plus que la fin des conflits armés

Durant le congrès de Yamoussoukro en Côte d’ivoire (1989) l’UNESCO s’accorde sur ce principe essentiel.

Mission

Éducation

L’éducation transforme les vies et elle est au cœur de la mission de l’UNESCO qui est de bâtir la paix, éradiquer la pauvreté et promouvoir le développement durable.

L’UNESCO souhaite que toute personne, peu importe sa couleur de peau, son genre, son orientation sexuelle, sa religion, … puisse avoir accès dans des conditions décentes à une éducation de qualité. Elle pousse aussi les états à la collaboration afin de réaliser plus rapidement des projets à but éducatif, ainsi que les projets menés par les pays développés concernant la création d’établissements scolaires et de programmes éducatifs.

Alors tout ça c’est bien beau, mais ce ne sont que des mots. L’UNESCO joue un rôle important dans l’éducation au niveau mondial, seulement rien que le fait que la plupart d’entre vous ne connaissent pas cette facette de l’organisation, montre que ces actions au service de l’éducation restent néanmoins limitées. Malgré des décennies d’amélioration dans quasiment tous les continents à part les pays développés où étrangement le nombre d’enfants scolarisés a diminué, les progrès sont au point mort depuis 5 ans, environ 263 millions d’enfants ne sont pas scolarisés.

Culture

La culture est la mission la plus célèbre de l’organisation. Depuis 1972 existe la liste du patrimoine mondial qui ne reçut ses premiers sites qu’à partir de 1978. Cette dernière vise à protéger les biens culturels importants, qui ont forgé l’identité de notre monde. L’UNESCO aide les sites en péril dès 1960 avec la campagne de Nubie qui visa à déplacer le temple Abou Simbel pour le protéger des eaux montantes du Nil, suite à la construction d’un barrage. Ce projet dura 20 ans mais permit de sauver 22 monuments et complexes architecturaux de la région. Ce fut la première et la plus importante campagne que l’UNESCO ait jamais réalisée.

Sciences naturelles

Le développement du savoir et de la compréhension à travers la science nous permet de trouver des solutions aux défis économiques, sociaux et environnementaux d’aujourd’hui et de favoriser ainsi le développement durable et les sociétés vertes. Étant donné qu’aucun pays au monde ne peut parvenir seul à un développement durable, la coopération scientifique internationale par le biais de l’UNESCO contribue non seulement à la connaissance scientifique mais aussi à la construction de la paix entre les pays.

Et ça c’est cool mais UTOPIQUE, car nos nations n’arrivent déjà pas s’entendre pour des questions économiques et militaires. C’est pas demain la veille qu’ils parleront et s’entendront pour un avenir commun et radieux.

Sciences sociales et humaines

Dans nos sociétés de plus en plus diversifiées, l’UNESCO accomplit chaque jour sa mission humaniste qui est d’accompagner les peuples en vue de mieux se comprendre et d’œuvrer ensemble pour aboutir à une paix durable. L’UNESCO contribue également à permettre aux gens de créer et d’utiliser des connaissances pour construire des sociétés justes et inclusives.

Communication et information

L’UNESCO a aussi pour rôle de veiller sur les domaines de la communication et de l’information en protégeant la liberté d’expression et de la presse. De plus ils ont pour but de promouvoir le développement des médias et l’accès à l’information au niveau mondial, ainsi que l’accès au savoir qui va de pair avec les objectifs éducatifs de l’organisation.

Le saviez vous ?

L’UNESCO a beaucoup travaillé autour de la question raciale et principalement dans la lutte contre le racisme. Ainsi, en 1956, l’Afrique du Sud se retira de l’UNESCO à cause de l’apartheid mais heureusement en 1994 elle revint sous la présidence de Nelson Mandela.

C’est à l’UNESCO qu’a été crée le conseil européen pour la recherche nucléaire (CERN). Comme ça cela ne vous dit rien mais pourtant vous utilisez leur création tous les jours ou presque, vous en avez eu besoin même inconsciemment pour rejoindre notre site. Je parle bien du World Wide Web, vous savez le www devant les sites internet et bien c’est eux. Ils sont aussi ceux qui ont découvert la particule élémentaire, le boson de higgs. Mais bon celui là est moins à la porté de tout le monde, on a pas tous fait S.

Les USA ont quitté l’UNESCO en 1984, l’accusant de favoriser la paix grâce à l’éducation, la sciences et la cultures ce qui, pour les Etats-Unis, constituent « les thèmes par excellence de la propagande soviétique » … Un peu dérangés les Américains durant cette guerre froide ? Même le mur tombé et l’URSS démantelé le 25 décembre 1991, les USA ne sont toujours pas revenus au sein de l’organisation et ne possèdent qu’un siège d’observateur, tout comme le Vatican.

Le siège parisiens

Le siège de l’UNESCO est inauguré le 3 novembre 1958. Il se situe dans le 7e arrondissement, derrière l’école militaire, au bout du Champ de Mars, à quelques pas de la tour de fer. Le bâtiment principal en forme d’étoile à trois branches fut bâti par les architectes Bernard Zehrfuss (français), Marcel Breuer (Américain) et Pier Luigi Nervi (italien). Le projet fut validé par un comité international d’architecture composé entre autre de Le Corbusier. Le bâtiment est construit sur un terrain de 30 350 m² appartenant à l’État français.

Le bâtiment ne possède pas uniquement des attraits architecturaux, de nombreux artistes célèbres y sont venus peindre des fresques.

Joan Miro et Pablo Picasso sont les plus célèbres, même si Picasso n’a pas signé sa réalisation puisque d’après lui une poutre en béton gêne pour admirer son œuvre.

Par la suite, l’UNESCO a enrichi sa collection, notamment avec l’agrandissement des bureaux. De nouveaux lieux d’exposition furent alors créés, au grand plaisir des employés qui sont les seuls à pouvoir admirer la collection de l’UNESCO. Des pays comme la Tunisie ou l’Islande ont aussi fait don de différentes œuvres, au total on dénombre pas moins de 700 œuvres dans leur collection.

Joan Miro

Patrimoine Mondial quelques sites classés

1121

sites inscrits au patrimoine mondial

2

nombre de sites retirés du patrimoine mondial

53

sites sur la liste du patrimoine en péril

Terres australes françaises

Haut lieu tectonique Chaîne des Puys – faille de Limagne

Arrondissement historique du Vieux-Québec

Les œuvres architecturales du XXe siècle de Frank Lloyd Wright

Sansa, monastère bouddhiste de montagne en Corée

Opéra de Sydney

Rio de Janeiro, paysages cariocas entre la montagne et la mer

avatar

brice delamare

Jeunes demi-romain, mes passions sont la physique quantique et la biologie … ah non excusez moi, ceci est mon discours de S. La vérité c'est que mon esprit navigue au delà des frontières de l'histoire et de l'art dans des mondes abstraits ou règnes les œuvres antiques comme contemporaines. Quand je n'écrit pas un article, je dessine, architecture et mode sont mes thèmes favoris. Mais la lecture prend aussi pas mal de mon temps, à croire que les lettres de mon moulins m'aère l'esprit.

You may also like...

2 Responses

  1. août 12, 2020

    […] les derniers chiffres de l’UNESCO, près de 100 000 mammifères marins meurent chaque année à cause des détritus plastiques. […]

  2. octobre 18, 2020

    […] par le patrimoine mondial car oui le champagne et sa région sont désormais classés à l’UNESCO. Le plus célèbre et le plus cher est sans nul doute le champagne dom Pérignon, évitez donc de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.